L'Université Sainte-Anne attristée par la disparition de Bernardin Comeau

L'Université Sainte-Anne fait part de sa tristesse suite au décès de Bernardin Comeau, co-fondateur de Comeau's Sea Foods. L'homme d'affaires, qui allait fêter son 96e anniversaire, avait été durement éprouvé par la perte récente de son fils Marcel, directeur-général de l'entreprise familiale.

Bernardin Comeau était un pionnier et un visionnaire. Son sens inné des affaires et de l'innovation ont sans conteste transformé l'industrie de la pêche en Nouvelle-Écosse et ailleurs. Les produits Comeau's Sea Foods ont dépassé les frontières provinciales et sont vendus sur les marchés internationaux. Le visage économique et social de la Baie Sainte-Marie ne serait pas ce qu'il est sans Bernardin Comeau.

 Allister Surette, recteur de l'Université Sainte-Anne

Né dans une humble famille acadienne de 10 enfants, en des temps où chacun devait faire sa part pour assurer la subsistance de tous, Bernardin Comeau avait très tôt appris le sens du mot travail. Entrepreneur né, il avait fondé sa petite entreprise de pêche au homard dans les années 30. Ayant compris très tôt la nécessité de se diversifier et d'innover dans le secteur particulièrement aléatoire de la pêche, Bernardin et son frère Clarence fondèrent Comeau's Sea Foods en 1946. Les années qui suivirent virent les deux hommes étendre leurs activités aux marchés du hareng, de la pétoncle, des poissons de fond et à toute une gamme de produits de la mer.

En 1962, quand Clarence quitta l'entreprise familiale pour se lancer dans la vente de détail, Comeau's Sea Foods possédait 9 navires de pêches, était présente sur les marchés américains et caribéens et employait des centaines de personnes. Marcel, le fils de Bernardin, rejoignit la compagnie en 1973 et en devint président en 1981. Ensemble, ils continuèrent d'investir dans diverses activités, accroissant encore les capacités de récolte et de production de Comeau's Sea Foods. En 1989, ils ouvrirent le Laboratoire Nova West: destiné à assurer le respect des normes sanitaires et des normes de sécurité, le laboratoire offrait aussi aux consommateurs la garantie de produits de très haute qualité. En 1989, père et fils établirent également la Comeau Foods Division afin d'offrir toute une gamme de produits alimentaires prêts à manger, tels que les chaudrées de poisson et de fruits de mer, les pétoncles et l'aiglefin panés, les tartinades, les galettes de poisson etc.

Profondément attaché à ses racines, à la culture et à l'identité acadienne, Bernardin Comeau sera tout au long de sa vie très impliqué dans le développement de sa communauté. Pilier de l'économie régionale par le biais de son entreprise, il fera aussi de nombreux dons à l'Église, aux hôpitaux, au monde de l'éducation et à divers organismes de bienfaisance. L'Université Sainte-Anne le comptait d'ailleurs comme l'un de ses plus grands bienfaiteurs. Au delà de l'aspect financier, M. Comeau fera bénéficier l'institution francophone de toute son expérience et de toute sa sagesse lorsqu'il sera président du Conseil des gouverneurs de 1979 à 1983.

L'Université Sainte-Anne lui décernera un doctorat honorifique en économie en 1983 et baptisera l'un de ses édifices à son nom en 1994. Bernardin Comeau sera aussi nommé membre de l'Ordre du Canada en 1987.

« Un grand homme vient de nous quitter. Nous prions la famille de Bernardin Comeau d'accepter, en cette fin d'année difficile pour elle, nos plus sincères condoléances: soyez assurés de notre sympathie et de notre amitié » a déclaré Allister Surette, recteur et vice-chancelier de l'Université Sainte-Anne. « Bernardin nous laisse un riche héritage: source d'inspiration de son vivant, il continuera d'être un modèle pour les générations futures » a t-il conclu.

Bernardin Comeau a été inhumé le 6 décembre 2014 au cimetière de Saulnierville.

Abonnez-vous !

L'Université Sainte-Anne tient à vous informer sur nos nouvelles. En vous abonnant, vous recevrez nos nouvelles directement dans votre boîte de réception.

Cliquez ici pour vous abonnerCliquez ici pour vous abonner

Adresse courte de l'article